"Peindre, c’est un enrichissement de la vie"

Publié le

Rencontre avec Sylvain Cuenot, peintre pour son plaisir et celui de ses amis.

« Quand je peins, je suis dans une autre vie ! » La peinture apporte à Sylvain « un peu de folie » dans une vie par ailleurs « très organisée » entre son travail d’adjoint au chef du service rivières et barrages, sa famille et ses autres occupations.

Dès l’âge de 8 ans, il prend goût au dessin, avant de faire une rencontre décisive au collège : son professeur d’arts plastiques l’encourage à continuer, à développer son talent. Avec cet homme, qui avait été le professeur de sa mère et est devenu un ami, il prend des cours de fusain, d’aquarelle, de peinture à l’huile. Pendant ses années d’étudiant, il expérimente diverses techniques.

Sylvain a une préférence pour les paysages, ceux qu’il découvre en Alsace (il est originaire de Franche Comté) ou en Provence. Il peint aussi des sujets urbains ou abstraits, en général à la demande d’amis. « Pour ces tableaux, j’observe les peintures des autres et je me demande ce que j’aimerais ajouter… ».

Peindre pour un ami est pour lui « très motivant ». Il aime partager ses œuvres grâce au site Internet qu’il a créé. Les retours qu’on lui fait, de vive voix ou sur les réseaux sociaux, l’encouragent : « même si on a confiance en soi, on a besoin d’un élan des autres pour continuer à explorer ».

En général, Sylvain n’est pas complètement satisfait de ce qu’il produit ; il se considère « en phase d’expérimentation ». Son ancien professeur l’avait prévenu : « il faut 20 ans pour trouver sa marque personnelle ». Mais il ne s’en inquiète pas. La peinture dès à présent enrichit sa vie, celui lui suffit ! Et il se voit peindre encore longtemps…