Les compétences

La CeA, chef de file en matière de coopération transfrontalière, tourisme et développement, reprend toutes les compétences des Départements auxquelles s’ajoutent des compétences spécifiques.

Les compétences conservées par la nouvelle collectivité

Les compétences gérées précédemment par les deux anciens départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin sont conservées avec la création de la nouvelle collectivité.

Elles sont au nombre de 12 et concernent les thématiques suivantes :

Nouvelles compétences

Suite à la fusion au 1er janvier 2021, la Collectivité européenne d'Alsace se voit dotée de nouvelle compétences.

La coopération transfrontalière

La CeA est chef de file dans ce domaine avec des projets dans le monde de la santé, les transports, l’aménagement du territoire et des énergies : une première en France.

Le bilinguisme et l'enseignement de la langue régionale

La collectivité est pilote pour l’apprentissage de l’allemand et de l’alsacien et de l’animation culturelle à l’école et hors temps scolaire. Un dispositif de recrutement d’enseignants et intervenants bilingues complémentaire à celui de l’Education nationale a été déployé. Un Pôle d’excellence est consacré au bilinguisme et aux coopérations éducatives et transfrontalières avec un centre des ressources pédagogiques, des dispositifs de formations,… Un comité stratégique de la langue allemande a également été créé.

Le tourisme et le développement

Chef de file, la CeA est compétente pour promouvoir l’attractivité de son territoire en France et à l’étranger. Elle coordonne les initiatives de promotion et développement touristique pour la destination Alsace, en lien avec les autres collectivités et acteurs du secteur. C’est la CeA qui gère et anime la Marque Alsace et coordonne la politique alsacienne de tourisme. Les entreprises pourront être accompagnées et aidées par l’Agence de développement d’Alsace (ADIRA).

Le transport et les mobilités

En plus des routes départementales, les routes nationales dont l’A35 et l’A36 sont transférées à la CeA avec les moyens nécessaires à leur gestion et leur entretien. Cette évolution prévoit aussi un mécanisme financier de régulation du trafic poids lourds de transit. Les recettes reviendront à l’Alsace pour l’entretien du réseau routier et le financement des projets d’investissement à vocation transfrontalière.

(parler de la mobilité douce ?)

La culture, le patrimoine régional, la vie associative

La CeA est en première ligne pour la préservation et la valorisation du patrimoine alsacien avec une action renforcée pour la langue et les cultures d’Alsace. Le soutien aux associations est poursuivi avec des possibilités pour les fédérations de s’organiser à l’échelle alsacienne.